Une première victime le 7 janvier 2009

Voilà ce que nous rapporte notre correspondante de Clermont-Ferrand, Léthée, qui a rendu visite à la fnac pour constater les dégâts :

Combat de l'amour et de la faim, de Stéphanie Hochet« 13h36 aujourd’hui à la Fnac. Je vois des soldes sur les CD audio, alors je prends quelques sonates de Beethoven, du Rachmaninov, un Dvorak. Le tout pour 8 euros seulement. Puis je me dirige vers le rayon livres, bien entendu. Je prévois de faire découvrir à quelqu’un un ou deux Stephen King (et oui !) et ne tombe que sur les plus connus : en somme ceux qui ont été adaptés au cinéma (La ligne verte, Shinning, Simetierre). Je me dis : « c’est étonnant, la FNAC de Clermont-Ferrand n’est pourtant pas si pauvre. Elle est plutôt grande ».
Ensuite, je marche rapidement vers le rayon des romans. En tête de gondole, je m’attends à voir les nouveautés : Jérôme Ferrari, Stéphanie Hochet, etc… pour ne citer qu’eux. Et bien non, en tête de rayon, je vois les éternels : Pancol, Littell (avec ses éternelles Bienveillantes, merci le prix), Angot, Follett, Rahimi (merci Goncourt, ce qui apparemment est largement justifié), etc… Mais pas de trace de Stéphanie Hochet et Jérôme Ferrari. La date de sortie est pourtant AUJOURD’HUI.

Alors je vais regarder dans les rayonnages. Et là stupeur !!! Je vois DEUX pauvres Combat de l’amour et de la faim, coincés ensemble, vêtus tout deux de leur belle couverture rouge, me criant : « sors nous de là ! Nous sommes nouveaux, et les vieux poches commencent sérieusement à nous agacer ici ». Ni une ni deux. Ou plutôt deux fois qu’une : je prends les deux isolés, et les place devant un autre auteur, en tête de gondole. (Avertissement au lecteur choqué : j’ai pris soin de les mettre sur un auteur qui bénéficiait déjà de DEUX places en tête de gondole, et dont l’une d’elles était déjà bien entamée, c’est à dire presque vide). »

Pour palier cette injustice, et voler au secours des jeunes livres condamnés d’avance au placard (ainsi que leur auteur) nous avons donc créé des papillons à imprimer et insérer dans les livres qui se trouvent en tête de gondole. Ils sont disponibles dans la rubrique « Outils du collectif ». Téléchargez le document et faites-le circuler au maximum, afin de faire connaître cet ouvrage plébiscité par les critiques, d’une qualité littéraire indéniable.

0 Réponses à “Une première victime le 7 janvier 2009”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




La Tragedie |
MEMOIRES D'ENFANCE |
not in the mood |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | au bois de mon coeur
| bibliovoresclub
| Quand tu nous prends... Lit...